vendredi 18 février 2011

Ecrire un scénario : L'intrigue


L'intrigue du scénario

Il est important de déterminer dès le début et le plus simplement possible quelle sera l'intrigue du scénario et d'être capable à tout moment de résumer l'intrigue en quelques phrases, lorsqu'on rédige le scénario ou qu'on maitrise une partie.



Exemple, dans le cadre d'un jeu Médiéval Fantastique : 

- Les PJ sont coincés dans une bourgade enneigée perdue dans les montagnes et le village est soudain la proie d'attaques de loups géants : les PJ enquêtent.
- Les loups en question sont des êtres surnaturels contrôlés par un être désireux de se venger d’une offense qui lui a été faite : une histoire de malédiction.

En deux phrases j'ai résumé très brièvement tout le scénario.

Il est important à cette phase de l'écriture, de ne pas tout de suite chercher à mettre de détails : il s'agit d'une trame qu’il faudra toujours avoir en tête et qui va servir de point de repère pour la suite, pour éviter que le scénario parte dans tous les sens et ne se perde en détails et histoires secondaires. C’est un peu comme un architecte qui choisit ses modèles de portes sans avoir pensé au reste du bâtiment.

En deux mots : Garder une COHERENCE au récit.


Petit aparté sur la rédaction d’une campagne :

La notion de cohérence est encore plus importante concernant une campagne : on a là plusieurs scénarios qui se suivent plus ou moins directement à la manière d’un feuilleton télévisé. Selon le bon vouloir du MJ, les scénarios peuvent aussi bien directement se suivre (exemple : The Shield, Dexter, Desperate Housewives, Heroes…) que former des « épisodes indépendants » tout de même liés par une intrigue principale lointaine (exemple : How I met your mother, Monk, Battlestar Galactica, ou même Columbo, etc…). Si on n’a pas en tête son fil conducteur, il est facile de se perdre dans les méandres de ses histoires secondaires (un peu comme la série Heroes à partir de la saison 3 à mon humble avis…)…

Bref, quand vous écrivez une campagne, trouver l’intrigue principale et la résumer en 2 phrases est un passage obligatoire, sauf exercice de style…

Dans le même ordre d’idée, je conseille de tout de suite connaitre assez précisément la FIN de la campagne qu’on est en train d’écrire ; toujours dans l’optique de garder une cohérence. Si on considère une campagne sans nombre de scénarios définis (comme cela arrive très souvent dans les campagnes « longue durée »), cela signifie que la rédaction des scénarios se fait au fur et à mesure, un peu comme dans une série TV à grande cadence de diffusion. En gros, le MJ a peut être 1 scénario d’avance par rapport à ceux qui ont déjà été joués, ce qui permet une certaine flexibilité ; et on peut mieux tenir compte des actions des joueurs sur la suite. Mais le gros problème étant qu’on ne sait jamais vraiment quand et comment terminer la campagne; et qu’on a vite fait d’oublier l’idée initiale du scénario ; ou même voir son scénario stagner et s’essouffler, perdre son dynamisme, comme une série TV que l’on aurait laissé durer trop longtemps juste pour faire plus d’audience (« Heroes », ca vous parle ? ;) D’où l’importance de garder en tête le fil rouge ; et d’avoir déjà sérieusement pensé à la conclusion.

Mieux vaut terminer une campagne un peu plus courte de manière flamboyante et inoubliable que de laisser trainer en longueur une campagne qui sent franchement le manque d’inspiration. Et rien ne vous empêche de recommencer une nouvelle campagne un peu plus tard avec les mêmes personnages impliqués dans une autre intrigue.


La suite dans les prochains posts : Intégrer les PJs au scénario ; L'écriture du scénario à proprement parler.

Textes du blog protégés par Copyright

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire